France  
 
Monde  
 
Politique  
 
Culture  
 
Sport  
 
Tendances  
 
Science-technologie  
 
Vie pratique  
 
Actu 2.0  
 
Notre sélection  
 
+
Précédents articles  
 
Actualités du jour
 
  Quand « l’intouchable » rencontre les sourds  
Augmenter la taille des caractères Revenir à 100% Diminuer la taille des caractères Imprimer l'article Fil RSS de la rubrique Envoyer à un ami
par Wallès KOTRA
Philippe Pozzo di Borgo, devenu célèbre grâce au film « Intouchables », est venu à Toulouse pour animer une conférence ayant pour titre : « Tous intouchables, oser la rencontre ». Il a justement eu l’occasion d’oser la rencontre avec le monde des sourds puisqu’il nous a rendu visite, dans les locaux de Websourd.

(durée : 6’08’’)

L’incroyable parcours de Philippe Pozzo di Borgo a inspiré le scénario du film « Intouchables ». En 2011, le long-métrage a attiré plus de 8 millions de spectateurs dans les salles obscures pour devenir le deuxième plus grand succès du cinéma français, après « Bienvenue chez les Ch’tis ». Au-delà d’avoir rendu célèbre Philippe Pozzo di Borgo, c’est le regard de la société toute entière qui a changé grâce à « Intouchables ».

Philippe Pozzo di Borgo s’est rendu à Toulouse pour présenter une conférence s’intitulant « Tous intouchables, oser la rencontre ». À cette occasion, il a fait une première plongée dans le monde des sourds et de la langue des signes en visitant les locaux de Websourd. Après avoir découvert les différents pôles d’activité de l’entreprise, Philippe Pozzo di Borgo nous a accordé une interview. Si ses réponses ont été succinctes, elles n’en étaient pas moins chargées d’énergie positive. De plus, il m’a regardé non pas comme un journaliste sourd, mais bien comme un journaliste… tout court. Ma première question a été la suivante. Lui qui prône la rencontre avec un grand R dans sa conférence, qu’a-t-il pensé de sa découverte du monde des sourds ?

P. Pozzo di Borgo : Aujourd’hui, je parle et j’entends. Mais pendant deux ans, j’ai été très proche de vous car j’étais dans le coma, en réanimation dans un hôpital. Ce qui a dominé dans cette expérience, ç’a été le silence. Ce silence m’a fait beaucoup de bien. Quand je suis sorti du silence, ça m’a appris à regarder l’autre et finalement, à le considérer. Je suis en face de vous, mais je ne suis pas surpris. Je vous considère. Je vous regarde, je vous écoute avec beaucoup d’attention, beaucoup de bienveillance, en essayant de comprendre ce que vous me racontez avec votre façon de vous exprimer.

Ce qui ressort de la réponse de notre invité, c’est qu’il n’est plus question de handicap, mais bien de rencontre entre deux personnes. J’ai ensuite voulu savoir ce qu’il pensait d’une entreprise comme Websourd, qui emploie des personnes sourdes.

P. Pozzo di Borgo : Je porte un regard d’étonnement sur votre entreprise. Avec mon épouse, nous habitons au bout du monde. Nos voisins sont des dromadaires et des chèvres, je n’utilise jamais de téléphone, d’iPad… Je n’y comprends rien. Je débarque chez vous et vous me parlez un peu chinois. Les interlocuteurs que j’ai rencontrés ici m’ont parlé de technologie. J’ai fait semblant de comprendre, mais j’ai surtout vu de l’intéressement, du sourire et de l’intelligence. Cela me tranquillise sur ce que vous faites, même si ce sont des avatars, de temps en temps.

Encore une réponse extrêmement positive. Lorsqu’il est arrivé, Philippe Pozzo di Borgo était entouré de nombreux proches, mais l’un d’eux manquait à l’appel : son ancien auxiliaire de vie et ami, Abdel, personnage interprété par Omar Sy dans « Intouchables ». J’ai voulu savoir où il était.

P. Pozzo di Borgo : Il vient de reprendre le train. Il était avec nous, mais il a des poules à élever en Algérie. Il fait de l’élevage industriel de poulets. Il faut qu’il s’en occupe, donc il est retourné nourrir ses poules.

Avant de nous quitter, notre invité a tenu à ajouter une dernière chose.

P. Pozzo di Borgo : Il faut continuer à faire du bruit. Continuez à secouer les institutions, les mauvaises habitudes. Vous êtes dans une société qui fait du bruit et du mouvement. Nous nous comprenons. Vous, vous n’entendez pas et moi, je ne bouge pas. Nous avons un binôme à faire qui me paraît important pour essayer de guérir, de convertir notre société à la différence. Chacun, essayons de faire bouger les choses. C’est ce que vous faites.

Ce message doit résonner au-delà des cloisons de nos locaux, pour s’adresser plus largement à toute la communauté sourde.

P. Pozzo di Borgo : Je ne peux pas dire « merci » en langue des signes, mais le cœur y est !

Traduction de la LSF : Emmanuelle DEFOUCAUD
Entretien interprété par INTERPRETIS

15 octobre 2014
 
 
Thèmes
 
 
Ajoutez un commentaire  
  Réactions à cet article  

Cette réaction ne comporte pas de vidéo
par COHERE
Quand « l’intouchable » rencontre les sourds
Bonjour, M’très touché par la présence de Pozzo chez Websourd. c’est très sympa...Les toulousains doivent être très fiers... Ici Bordeaux, je lis souvent les articles de Websourd, qui me plaisent bcp... Très bonne continuation .... Biz à Olivier Regat... Bien cordialement à toute l’équipe Websourd.... Béa COHERE
 
Réagir à ce commentaire  
 
Contactez-nous Plan du site Coordonnées de Websourd FAQ Conditions d'utilisation WebSourd entreprise Oplink Elision